framed-art-027ça doit être à cause (encore une fois) de Bifrost, de l’un de leur dossier qui donne envie, mais en même temps si le dossier en question permet de renouer avec l’oeuvre et l’auteur, il n’est pas parvenu à complétement effacer les souvenirs et les images liés au film (le premier bien évidemment) ou aux bandes dessinées. Reste que ce premier volume est une découverte surprenante, un déploiement d’imaginaire vaste, singulier et entêtant. En prime le travail éditorial est sublime, de quoi commencer l’année dans le bruit et la fureur.

Il est à noter que lorsque je parle de travail d’édition, je parle d’un boulot remarquable, les traductions, les textes inédits, les articles, les présentations, tout est à la hauteur d’un pléiade pour amateur d’héroïc-fantasy. J’ai pris connaissance de cet appareil critique une fois les avis rédigés, ces-derniers sont donc perclus d’erreurs et d’approximations, de fait je vous conseille vraiment la lecture de cette édition.

Publicités