Mots-clefs

,

widget

On pourrait parler d’un mystère, d’un triple mystère même, avec trois cadavres de gens quelconques dans le placard d’une chambre d’hotel quelconque, de quoi réveiller le rouletabille qui sommeille en nous.
On pourrait aussi parler d’une banale affaire de règlement de compte. Mais pour aller à l’essentiel on se contentera de remarquer que notre bon détective (car c’est bien de continental op qu’il s’agit) suit une piste (c’est son métier) sans tout comprendre à ce qui lui arrive, qu’en prime son intuition pour coincer le méchant ne s’avérera pas très efficace, qu’en plus il devra se faire expliquer les rouages de l’affaire. Autant dire que la focalisation interne choisit par Hammett n’est pas là pour mettre en valeur un héros infaillible. Le charisme du personnage en prend un coup mais pas son pouvoir attractif. L’auteur prend le contrepied de nos attentes en livrant des scènes attendues (mystère, pègre, fusillade) mais en les résolvants sans l’aide de son héros, le réduire à un rôle de spectateur reviendrait à en faire une victime, ici il agit mais ses actions semblent dépourvues d’effets réels sur les événements ce qui rajoute au réalisme de l’ensemble tout en permettant d’appréhender la violence de l’univers dans lequel tout ce petit monde évolue.
Une intéressante transformation du cadavre dans l’armoire.

Publicités