Mots-clés

,

widget

Sans doute l’histoire que j’ai le moins apprécié du recueil. Elle tient la route, l’enquête est assez riche en faux semblant et en fausse piste pour nous maintenir en haleine, la tension palpable. Je pourrais mettre ça sur le compte d’une déroulement un peu trop prévisible, mais c’est surtout le choix narratif (laissé à un policier) qui m’a dérouté, une parti pris très intimiste qui donne de l’épaisseur à l’intrigue mais trop aux personnages.
Ce soudain choix m’a plongé dans le 87ième district (je n’ai rien contre,il faudrait prendre le temps d’en parler un de ces jours) avec, et c’est ce qui m’a déplu, une frustration en bout de course.
Les portraits précis portent en eux des sentiments profonds, douloureux de fait la trahison est plus douloureuse mais difficile de nous en rendre compte nous n’apprenons pas à connaître les personnages (or, jusqu’ici soit Hammett opté pour des récits courts/anonymes pour nous faire ressentir la froideur et l’universalité de ce genre de sentiments, soit pour des récits plus longs, ce « mélange » m’apparait trop déséquilibré).
Ou alors c’est tout bêtement de lire « je pensais que… » qui m’a déstabilisé pour le compte.

Publicités