Mots-clés

,

widget

Il y a eut l’année du dragon et avant lui Chinatown et avan… enfin Renaud nous a déjà fait le coup, et puis de toutes les façons depuis jack burton il n’y a plus rien à regarder de ce côté là. Mais avant, bien avant, il y a eut ce crime en jaune.

Ne nous leurrons pas, le récit enfile les clichés comme autant de perle de jade sur un collier. Colifichet pour collectionneur c’est tout juste si on ne tomberait pas dans la trappe du péril jaune. Des noms qui se ressemblent, des centaines de chinois anonymes, des poupées peinturlurées et surtout des labyrinthes en guise de repaires secrets, des phrases de pseudo-politesse à rallonge, de quoi vous faire visiter la galerie du déjà vu sous tous les angles. Pourtant Hammett tire son épingle du jeu grâce à deux ressorts intelligents.

Le premier c’est l’humour, très vite on comprend que l’on joue dans la cours des faux semblants, les chinois se comportent ainsi surtout pour répondre aux stéréotypes qu’ils inspirent, difficile de savoir si la personne en face de vous vous prendre pour un idiot quand elle joue à l’idiot que vous croyez qu’elle est, ou quelque chose comme ça. On pensera notamment aux mensonges à demi-mot, aux parcours du combattant pour rejoindre n’importe quelle pièce ou au sens de l’honneur.

Si ce premier « truc » fonctionne à merveille, c’est aussi parce qu’il permet le second. Nous l’avons déjà vu, l’écriture de l’auteur est pétrie de détails, d’un sens aigu de la culture qui sans esbroufe parvient à rendre l’ensemble plus que solide. La culture chinoise s’est aussi cette forme de conscience, d’humour, de mille feuilles des tempéraments, de complexité et de recul sur soit. Ainsi, le trafic dont il est question ici, cet espionnage qui n’en est pas un (ou inversement) est tout à fait crédible (pour l’époque). De la même manière que les quelques russes blancs que l’on a pu croiser çà et là dans d’autres enquêtes, les chinois américains que l’on rencontre ici sont tout à fait crédibles (pour l’époque).

L’auteur joue habilement avec nos attentes et les mécanismes du genre pour nous amener là où il veut, dans l’action et dans la compréhension d’un univers.

Une nouvelle peut être un peu longue parce qu’elle n’explore pas toutes les pistes qu’elles proposent, mais qui reste plus qu’honorable, et puis sa lecture vaut le détour ne serait-ce que pour les dialogues avec le chef de la mafia chinoise et son parlé unique.

Publicités