Mots-clefs

,

widget

Pour une fois, il faut faire simple.
Cette nouvelle est à recommander à la fois aux mordus de polars qui sortent en imper et chapeau même en plein été, et aux dubitatifs stylistique (ceux là même qui croit encore qu’Aristote se vautrait dans sa tripartition des genres ou un truc comme ça).
C’est un court récit étrange, mystérieux, dérangeant, trop intime, porté sur le psychologique (pour le dire vite), il faut parti de ces récits dont il vaut mieux s’assurer que l’on en est bien sorti.

Publicités