Mots-clefs

,

widget

Si la référence n’était pas totalement déplacée et hors de propos il faudrait entonner le « brave sir Robin » des monthys python.
Voilà notre détective délesté d’un merveilleux cigare, de biscuits secs et, ce qui est bien pire, d’un bon thé pour être le prisonnier d’une bande de malfrat. Va s’en suivre une récit résolument tourné vers l’action. Pas d’enquête, pas de déduction, pas d’indice, mais une véritable femme fatale (aux cheveux roux comme il se doit), un chinois adipeux et un jeune écervelé tiendront la dragée haute à notre détective de choc (du moins à ce personnage qui préfigure nestor burma, celui qui mettra le mystère KO quelques années plus tard).
Les dialogues sonnent justes, la situation se dégrade de rebondissement en rebondissement et toujours le héros parvient à ne pas perdre son sang froid (ce qui ne l’empêche pas d’avoir peur !) en misant sur son sens aigue de la psychologie (enfin, disons qu’il parvient à cerner et à évaluer la situation au mieux afin d’avoir la bonne attitude au bon moment).
Un exercice de style de haute tenue, qui vous tient en haleine et vous réserve une surprise de taille… je parlerais bien de l’humour de l’auteur mais je pense que vous avez compris le message.

Publicités