Mots-clefs

,

widget

Il paraît que la chance sourit surtout aux audacieux, à lire ce récit on penserait surtout que la chance fait l’audace. Si sur le fond il est difficile de jauger (non juger) l’originalité réelle des péripéties qui nous sont livrées, la forme suffit amplement à la tâche.
Hammett quitte un giron policé ou du moins suffisamment moral pour que les tâches de sang n’éclaboussent pas trop loin, pour entrer dans le monde de la truande. Un monde à la petite semaine pourrait-on dire, fait de filouterie et de survie. Un monde où la police fait office de pantins en arrière plan, où l’on croise des russes blancs, des cambrioleurs aux mains qui tremblent, de l’action et un soupçon de romance.


De quoi plaire aux amateurs de roman de gare de l’époque sans aucun doute, si ce n’est qu’à jouer dans cette cour ci on prend vite le pli dans tomber dans ces travers là, c’est à dire de faire dans la facilité.
L’un des points forts du récit vient du fait que l’auteur sait tenir en équilibre différent élément, une action rapide et dure, un suspens certain et des touches psychologiques. Le suspens permet de lire l’ensemble avec plaisir, l’action ponctue le tout de sa présence souhaitable – vu le genre et le public visé- tandis que la psychologie est distillée – souvent à rebours de l’action pour mieux ancrer l’identification au truand qu’est le héros- par petites touches (encore une fois avec humour).
En somme Hammett ne dépareille pas de l’exercice classique (enfin « classique » on se comprend) de la nouvelle à sensation, du récit choc, assez machiste et violent en première lecture, il répond à ce qui deviendra les « canons du genre », mais à un autre niveau il élabore un discours plus complexe, nettement plus malsain et politique.
Ainsi le héros reste une tête dure, sans réelle éducation, connaissance ou savoir vivre, alors que le méchant a la politesse chevillée au corps et qu’il ne perdra pas la face (ni son éducation) dans la mort.
Il y a dans cette distribution une manière de brouiller les cartes et les repères qui dépasse le simple plaisir primitif, instinctif du lecteur, se glisse un questionnement, un décalage d’avec nos attentes. Une manière de nous entrainer plus loin… de tenter sa chance.

Publicités