stock-illustration-4829832-brain-labyrinthRecueil classique du genre Hard Science, Axiomatique de Greg Egan propose un florilège de 18 nouvelles. De quoi régaler pupilles et neurones pour un bon moment, d’autant que le propos n’est pas tant de divertir – l’auteur oeuvrant plutôt dans les sphères cyniques et froides de la découpe au scalpel plutôt que dans le burlesque – ou de « faire de la littérature » – sans nous attarder sur les qualités littéraires intrinsèques de l’ouvrage il convient de remarquer que le propos n’est pas ici d’aller combattre le mot pour le mot, le verbe pour le verbe tant la syntaxe elle-même semble être de parti pris dans l’expérimentation dont nous sommes le cobaye. Pourtant, le « manque » stylistique pur permet de mieux appréhender la portée de l’oeuvre, bien loin d’une science-fiction pour adulescent complaisant, des moteurs narratifs éculés et des figures de styles désuètes Egan creuse un sillon complexe n’allant jamais dans l’ornière facile de la vulgarisation pour la vulgarisation, ni dans l’extravagance grotesque il donne autant à lire qu’à réfléchir. Ces récits sont autant de pièces d’un puzzle mental complexe et tortueux.

Nous nous proposons ici, afin de changer un peu des habitudes et de la monotonie de donner un court avis chaque jour sur l’une des nouvelles du recueil, afin de lire au quotidien pour mieux se perdre.

Publicités